Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 15:56

Ce qui se produit dans la haute atmosphère a un impact considérable sur notre climat selon les dernières analyses des données satellitaires des programmes de la NASA  link

Les variations de la vapeur d'eau auraient un impact bien plus considérable que celles du CO2 sur le changement climatique. Elles modifieraient le OLR (Outgoing Longwave Radiation) traduction "Rayonnement Thermique Sortant" en français.

C'est la raison pour laquelle le groupe d'experts mondial pour le climat vient de réviser sa copie. Leur "prédiction" pour les zones atmosphérriques équatoriales* s'avère être erronée comme le montre cette représentation "entre réalité et prévision".

http://clivebest.com/blog/wp-content/uploads/2013/03/Hot_spot.jpg

Pour leur défense les scientifiquent arguent du fait qu'ils avaient de mauvaises données à leur disposition. Il est vrai que dans cet océan de données trouver le bon "filon" n'est pas chose aisée. La pêche à l'information climatique qui ne fait que commencer, grâce aux satellites toujours plus performants, a de long jours devant elle.

C'est pourquoi il est préférable de parler de changement plutôt que de réchauffement climatique

* raison de l'intérêt des relevés pluviométriques pour l'Afrique notamment comme ici au Mali  Jours de pluie au Mali et mon espoir que la zone du Sahel soit un jour zone protégée comme l'Antarctique (ou patrimoine mondial) pour étudier l'évolution climatique du milieu naturel.

De ce fait voici comment j'explique les blocages anticycloniques récurrents depuis la baisse de l'activité solaire à la fin du cycle 23 début du cycle 24 :

1° - En période d'activité solaire forte la vapeur d'eau est plus importante dans la troposphère. Alimentée par l'air chaud de la Zone de Convergence Intertropicale la circulation Brewer Dobson http://bit.ly/11XE8Zg assure le flux méridien des anticyclones de l'Europe de l'Ouest (Anticyclones des Açores, du Groënland et l'Islande)

2° - En situation de "stratwarming" quand l'activité solaire est plus faible (magnétisme et indice UV bas) la vapeur d'eau baisserait dans la troposphère alors que celle de la stratosphère serait prédominante. Cela aurait pour effet de bloquer la circulation décrite dans la 1° situation et favoriser les déconcentrations polaires. L'air froid stationnerait sur l'Europe de l'Ouest alors que l'air remonterait de l'Equateur vers le nord en empruntant le passage vers le flux méridien des anticyclones de l'Europe de l'Est vers la mer Baltique ou la Norvège selon les cas.

discussion en cours sur infoclimat link

Pour le calcul du taux d'évaporation quatre modèles sont sont utilisées :

- méthode du blian énergétique

- la formule de Penman,

- la loi de Stefan,

- la méthode Monin Obukhov (MO),

C'est la combinaison de cette dernière avec les précédentes qui permet de déterminer au plus juste le taux d'évaporation selon cette étude portant sur les barrages de trois régions climatiques algériennes (barrage de Kaddara (humide), Foum Elgheiss (semi-aride), Djorf Ettorba (aride) (Albi 28-30 août 2007) link en prenant en compte : 

- l'effet du rayonnement solaire et donc de la nature des sols (surface des sols, de l'eau, de l'albébo, émissivité, etc;  

- l'effet de la stratification de l'atmosphère sur les écoulements turbulents 

(c'est pourquoi j'insiste auprès de Damien49 d'infoclimat pour mettre l'accent sur l'importance de l'échange entre l'atmosphère et l'effet des rayons du soleil sur les sols) 

Cette étude prouve que la vapeur d'eau est la seule explication à la fluctuation des pressions produites au niveau des sol lors de l'éclipse solaire du 4 décembre 2002 link (démonstration p 75)

Partager cet article

Repost 0
Published by Particules - dans Climat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : climat-soleil évolution
  • climat-soleil évolution
  • : Le climat, enjeu mondial majeur, de lui dépendent les conditions de notre environnement. Les gaz à effet de serre sont le produit de l'activité humaine et de celle produite naturellement via l'activité solaire Plusieurs éléments convergent pour pousser les études sur ces interactions qu'un physicien retraité jugeait essentielles (il avait le diagnostic mais pas la méthode). C'était aussi le cas d'un chercheur bordelais du 20° siècle. Vous découvrirez leur nom au travers les liens et articles du blog. Le Nouveau Colosse Pas comme ce géant d’airain de la renommée grecque Dont le talon conquérant enjambait les mers Ici, aux portes du soleil couchant, battues par les flots se tiendra Une femme puissante avec une torche, dont la flamme Est l’éclair emprisonné, et son nom est Mère des Exilés. Son flambeau Rougeoie la bienvenue au monde entier ; son doux regard couvre Le port relié par des ponts suspendus qui encadre les cités jumelles. "Garde, Vieux Monde, tes fastes d’un autre âge !" proclame-t-elle De ses lèvres closes. "Donne-moi tes pauvres, tes exténués, Tes masses innombrables aspirant à vivre libres, Le rebus de tes rivages surpeuplés, Envoie-les moi, les déshérités, que la tempête me les rapporte Je dresse ma lumière au-dessus de la porte d’or !" 'Le Nouveau Colosse' de Emma Lazarus (1849-1887) poétesse pour la donation à la statue de la Liberté érigée à New York.
  • Contact

L'eau

Recherche

Texte Libre

 

http://www.ehabich.info/images/synchro/whole_earth.jpg